Ukraine - Russie - Réunion en format « Normandie » - Communiqué de la présidence (10 juin 2015) [lt]

Ukraine - Russie - Réunion en format « Normandie » - Communiqué de la présidence (Paris, 10/06/2015)

Une réunion s’est tenue ce jour à Paris sur la crise ukrainienne en format « Normandie » (France, Allemagne, Russie, Ukraine) afin de discuter des perspectives concernant le cessez-le-feu et le processus politique pour mettre en oeuvre les accords de Minsk dans leur intégralité. L’ambassadrice Tagliavini, représentante spéciale de la présidence de l’OSCE, et l’ambassadeur Apakan, chef de la mission spéciale d’observation de l’OSCE, ont participé à cette réunion. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du « mécanisme de supervision » dont la création a été décidée par les chefs d’État et de gouvernement du format « Normandie » le 12 février 2015 à Minsk.
Les vice-ministres et directeurs politiques des ministères des affaires étrangères de France d’Allemagne, de Russie et d’Ukraine ont pris note de la décision de Mme Tagliavini de quitter ses fonctions. Ils ont rendu hommage à son travail et ont exprimé le souhait que son successeur puisse être rapidement désigné par la présidence de l’OSCE pour assurer une bonne continuité des travaux.
Les parties se sont accordées sur les priorités suivantes :
- Réaffirmer le rôle central du Groupe de contact trilatéral pour accomplir des progrès significatifs au sein des groupes de travail, dont la composition reflète celle du Groupe de contact trilatéral.
- Conclure et mettre en oeuvre le plan de désescalade pour Chirokine.
- Soutenir un accès sans entrave de la Mission spéciale d’observation de l’OSCE afin qu’elle puisse accomplir son mandat, en mettant en place entre autres un système de communications efficace et rapide sur le terrain entre la MSOU et les parties, ainsi que la communication d’informations actualisées et les moyens de procéder à la vérification des armes lourdes.
- Donner une impulsion aux négociations concernant l’échange de prisonniers afin d’atteindre rapidement des résultats concrets.
Ils ont insisté sur l’importance et le caractère urgent des questions humanitaires. À cet égard, ils ont eu un échange sur le rôle que le CICR peut jouer concernant le mécanisme international prévu par le Paquet de mesures du 12 février 2015.
Ils ont également discuté du calendrier de l’implication du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (BIDDH) de l’OSCE dans la préparation des élections, conformément à ce que prévoit le « Paquet de mesures »./.

Dernière modification : 27/10/2015

Haut de page