Sur les pas de Balzac… [lt]

L’Ambassadeur s’est rendue à Tauragé le 10 octobre en compagnie de l’attaché de coopération pour le français. Située au sud-ouest de la Lituanie, à quelques kilomètres de la frontière avec l’enclave de Kaliningrad et à deux heures et demie de Vilnius, cette ville de 27 000 habitants n’a pas de tradition de francophonie, le français n’est pas proposé dans les établissements scolaires de la ville et de l’agglomération. Malgré cela l’attachement à la France y est bien vivant.

JPEG
C’est l’un de nos compatriotes illustres qui, il y a 170 ans, avait ouvert le chemin. Honoré de Balzac, en 1843, au retour d’un voyage à Saint-Pétersbourg, étrennait en diligence cette route nouvellement construite à son époque qui conduisait vers Berlin. Le 10 octobre, il s’arrêtait au relais postal de Tauragė pour s’y restaurer, s’y reposer un peu après un voyage éprouvant, et y déboucher la dernière bouteille de Sauternes de la caisse qu’il avait emportée avec lui !
La Municipalité, en partenariat avec l’agence Postale nationale (« Lietuvos Paštas ») et le Musée de la Ville, ont décidé d’ériger une plaque commémorative en l’honneur du passage du grand écrivain français et d’inviter le Chef de la mission diplomatique française en Lituanie à cette occasion.

(photo : R.Vaitkus) - JPEG
Après une entrevue dans les locaux de la Municipalité où les possibilités de coopération ont été évoquées avec les représentants du Conseil Municipal, l’Ambassadeur a procédé au dévoilement de la plaque avec le Chef de l’Administration de la Municipalité.

(photo : R.Vaitkus) - JPEG

Les discours ont été prononcés devant la presse locale et un public chaleureux. Les officiels ont ensuite découvert avec le public la petite exposition consacrée à Balzac accrochée sur un mur de ce relais postal qui abrite aujourd’hui encore le Bureau principal de la Poste à Tauragė d’où Balzac envoya une lettre à sa compagne Mme Hanska restée à Saint-Petersbourg.

(photo : R.Vaitkus) - JPEG
Ce bâtiment est aussi l’une des rares maisons restée intacte après les incendies, les bombardements qui ont jalonné jusqu’à la deuxième Guerre mondiale l’histoire très mouvementée de cette ville frontalière.
Une rapide visite du Musée municipal installé en face de l’ancien relais postal, dans les locaux magnifiquement restaurés de l’ancienne Douane qui a elle aussi survécu aux destructions, a été suivie par une visite des nouveaux parcs aménagés au bord de la rivière Jura.

(photo : R.Vaitkus) - JPEG
L’accueil chaleureux de cette ville en quête des traces de son patrimoine culturel européen et le souhait exprimé par les représentants de la municipalité de nouer des partenariats avec des municipalités françaises devraient ouvrir la voie à de nouveaux contacts dans un proche avenir.

Dernière modification : 30/07/2014

Haut de page