Respublikos Prezidento Emmanuel Macron pareiškimas (Paryžius, 2018 m. balandžio 9 d.) [fr]

Pareiškimas Orsay muziejuje Lietuvos, Latvijos ir Estijos valstybingumo atkūrimo šimtmečio proga.

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI.

Musée du Quai d’Orsay – Lundi 9 avril 2018

Madame la Présidente de la République de Lituanie,

Monsieur le Président de la République de Lettonie,

Madame la Présidente de la République d’Estonie,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes réunis aujourd’hui pour l’inauguration de l’exposition sur le symbolisme balte que nous venons ensemble de visiter à l’occasion des célébrations du centenaire de l’indépendance des Républiques de Lituanie, de Lettonie et d’Estonie. Et je remercie tout particulièrement le musée d’Orsay et sa présidente Laurence des CARS, de nous y accueillir.

Nous avons ensemble parcouru cette exposition absolument superbe des « Âmes sauvages » ; ces Âmes sauvages sont libres, comme vous le disiez, Madame la Présidente, mais nous avons pu voir les dialogues incessants entre ces grands artistes baltes et avec eux, entre tous les artistes européens, de l’art français à l’art viennois.

Le Président François MITTERRAND a été le premier chef d’Etat européen à se rendre en visite officielle en Lituanie, en Lettonie et en Estonie dès le mois de mai 1992. Il y avait notamment souligné - je le cite – « on dit souvent les pays baltes et on a raison ; mais on aurait tort de ne pas distinguer tant il y a aussi de différences et, disons les choses, d’identités très affirmées pour chacun de vos trois pays ». L’Estonie, la Lettonie et la Lituanie conservent en effet leur identité propre et pourtant, la cohésion de l’ensemble est également forte. Les Âmes baltes, trois âmes singulières, unies dans leur diversité, comme un précipité de notre Europe ; trois âmes au cœur d’une Europe à laquelle elles ont toujours appartenu comme l’exprimait dès 1905, Gustav SUITS, l’un des plus grands poètes estoniens et fondateur du Mouvement Jeune-Estonie : « soyons Estoniens, écrivait-il, mais devenons aussi Européens ». Et j’invite mes compatriotes à venir découvrir ici ces grands européens : les peintres ČIURLIONIS, ROZENTALS ou encore RAUD.

C’est aussi le sens de notre rencontre d’aujourd’hui et ce que je retiens de nos échanges. La France, la Lettonie, l’Estonie et la Lituanie sont aujourd’hui intimement liées par le projet européen, notre communauté de destin. Et je suis déterminé à refuser toute logique de bloc en Europe. Il n’y a pas d’un côté une Europe du Nord et une Europe du sud, une Europe de l’Est contre une Europe de l’Ouest, les anciens contre les nouveaux ; j’ai considéré depuis le début de mon mandat que ces lignes de fractures comme d’autres, étaient dépassées ou à dépasser et notre échange aujourd’hui l’a encore montré : il y a ceux qui ont une volonté européenne, une ambition européenne, ceux qui ne veulent pas faire bégayer l’histoire et ceux qui sont déjà résignés. Je crois pouvoir dire que tous les quatre, nous avons la volonté forte d’avoir une Europe souveraine qui sait se protéger contre tous les risques extérieurs et qui sait défendre sa souveraineté. C’est une Europe ambitieuse qui veut se moderniser, qui veut conquérir et qui veut avancer.

Je crois à une Europe guidée par un principe d’action qui suppose que tous ceux qui veulent progresser, doivent pouvoir le faire sans être bloqués par celles et ceux qui parfois veulent attendre. C’est ce principe d’action qui guide l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie depuis leur adhésion à l’Union européenne, à l’espace Schengen, à l’euro ; ce principe d’action qui les place aujourd’hui au cœur de l’Europe.

Ce choix de l’Europe que vous avez fait est d’autant plus important dans un contexte international aujourd’hui particulièrement troublé et incertain. Cette situation nous impose de poursuivre la très étroite coopération qui existe entre nos pays, notamment en matière de sécurité et de défense. La France, vous le savez, est à votre côté par sa contribution à la police du ciel balte et dans le cadre de la présence avancée renforcé de l’OTAN. Et vous êtes à nos côtés sur les théâtres d’opérations africains et je tiens ici à saluer en particulier l’augmentation significative du contingent lituanien au sein de la Minusma, l’effort letton au sein de l’EUTM et de la Minusma et l’annonce récente d’un engagement estonien dans le cadre de l’opération Barkhane au Mali. Ces engagements montrent votre volonté à nos côtés de faire et montrent combien, en quelques années, vous avez décidé d’intégrer pleinement le cœur de l’Europe et d’y jouer tout votre rôle.

Je veux donc avec vous célébrer cette année ce centenaire de l’indépendance de vos Républiques, célébrer en même temps la force de votre adhésion au projet européen et vous dire que la France poursuivra ses efforts en vue d’une Europe souveraine, unie et démocratique avec en son sein la culture comme ciment de cette unité. Nous l’avons aujourd’hui retrouvée au Musée d’Orsay à travers cette exposition ; c’est à travers ce court voyage que nous venons de faire, l’un des meilleurs exemples de ce qui unit nos peuples, ce ciment qu’est la culture et que nous voulons ensemble continuer de faire prospérer.

Et donc bon anniversaire à vous et merci d’être parmi nous aujourd’hui.

JPEG

Paskutiniai pakeitimai: 10/04/2018

Puslapio viršus