Présidence française du Comité des ministres du Conseil de l’Europe [lt]

La France prend du 17 mai au 27 novembre 2019 la présidence du Comité des ministres du Conseil de l’Europe.

Son objectif pour cette présidence est de renforcer les acquis essentiels du Conseil de l’Europe, fruits de 70 ans de conquêtes et d’avancées, et de continuer à rassembler et à innover pour accompagner au mieux les évolutions des sociétés européennes.

PNG

Le Conseil de l’Europe

Le Conseil de l’Europe est la principale organisation de défense des droits de l’Homme sur le continent européen.

Institué en 1949, le Conseil de l’Europe est la plus ancienne organisation intergouvernementale européenne. Les pays fondateurs sont la Belgique, le Danemark, la France, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni. Aujourd’hui, le Conseil de l’Europe compte 47 pays membres dont l’ensemble des États membres de l’Union européenne, ce qui représente plus de 800 millions d’Européens.

Tous les États membres du Conseil de l’Europe ont signé la Convention européenne des droits de l’Homme, un traité visant à protéger les droits de l’Homme, la démocratie et l’État de droit. La Cour européenne des droits de l’Homme contrôle la mise en œuvre de la Convention dans les États membres.

Le Conseil de l’Europe a joué un rôle de précurseur dans la lutte pour l’abolition de la peine de mort en Europe. Il promeut la liberté de la presse et la diversité culturelle. Il lutte contre les violences faites aux femmes. Dans le domaine de la santé, il a apporté des normes garantissant la qualité de médicaments et des soins au niveau européen.

Les priorités de la présidence française

Le Comité des ministres du Conseil de l’Europe, dont la France prend la présidence du 17 mai au 27 novembre 2019 est considéré comme l’organe de direction de l’organisation. La France entend fixer trois priorités à son action au cours de sa présidence :

  • Renforcer le système européen de protection des droits de l’Homme, en particulier la Cour européenne des droits de l’Homme : l’accent sera mis sur la défense des plus vulnérables et le renforcement du droit des enfants et des droits sociaux.
  • Promouvoir l’égalité et le vivre ensemble : la lutte contre les violences faites aux femmes, contre le racisme et toutes les discriminations seront des axes forts de la présidence française.
  • Répondre aux nouveaux défis posés aux droits de l’Homme et à l’État de droit, au premier rang desquels les enjeux autour du numérique et de l’intelligence artificielle, mais également de la bioéthique.

Voir aussi :

Dernière modification : 30/07/2019

Haut de page