Le chef d’état-major de l’armée de l’air française s’est rendu en Lituanie le 15 février 2010

Lundi 15 février 2010, le général Jean-Paul Palomeros, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), s’est rendu sur la base de Siauliaï, en Lituanie, pour rencontrer les 140 aviateurs français qui assurent, depuis le 4 janvier dernier, la police du ciel des trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie). L’armée de l’air a déployé quatre Mirage 2000 C RDI de l’escadron de chasse 1/12 de Cambrai. L’opération, appelée Air Baltic 2010, s’achèvera au mois d’avril. Il s’agit de son deuxième mandat, le premier ayant eu lieu en 2007.

JPEG - 300.5 ko

« Qui aurait pu prévoir, il y a une dizaine d’années, qu’un jour, nous nous retrouverions ici, en Lituanie, à monter l’alerte au profit de nos amis des pays baltes, eux-mêmes intégrés au sein de l’Union européenne et de l’Otan ? Même les meilleurs prévisionnistes ne l’auraient pas soupçonné », tient à souligner le général Palomeros lors de son discours.

JPEG - 206.1 ko

Entouré de ses aviateurs dans l’un des hangars de l’ancienne base soviétique, il poursuit : « l’armée de l’air, c’est cela aussi, être capable de répondre présent lorsque le besoin est exprimé et de le faire avec excellence, comme vous le faites ici. » Lors de l’accession à l’Otan de ces trois pays, le SACEUR (commandement suprême des forces alliées en Europe) a demandé aux pays membres d’assurer la police du ciel à tour de rôle, les pays baltes ne possédant pas d’aviation de chasse pour protéger son espace aérien de manière autonome.

JPEG - 394.7 ko

Au cours de la journée, le CEMAA, accompagné par le lieutenant-colonel Christophe Michel, chef du détachement français, a rencontré les aviateurs et visité les installations. À cette occasion, le chef d’état-major de l’armée de l’air lituanienne, le général Arturas Leita, s’est également rendu sur la base de Siauliaï pour y rencontrer le CEMAA et lui exprimer toute sa gratitude. « Nous voulons remercier l’armée de l’air française et surtout, souligner son professionnalisme ainsi que sa capacité d’adaptation, aussi bien dans le travail que dans la relation avec la population locale », souligne le général Leita. Au cours de cet entretien, le général Palomeros a rappelé à son homologue, « la France répondra présente aussi longtemps que vous aurez besoin de nous. Notre mission en Lituanie nous permet aussi d’appréhender de nouvelles difficultés, notamment en raison des conditions climatiques (les températures pouvant atteindre les -28°C). Cela participe à notre aguerrissement. »

JPEG - 331.8 ko

Le CEMAA, qui a pris le temps de discuter avec chacun des aviateurs sur place, a rappelé l’importance pour lui de venir à leur rencontre et d’appréhender leurs conditions de travail. Avant son départ, il leur confie : « la vérité de l’armée de l’air se trouve sur le terrain. Nous avons pu le constater à de nombreuses reprises. Notre raison d’être est de remplir nos missions quelles qu’elles soient dans des conditions qui peuvent être parfois imprévisibles ». Il conclut, « c’est une mission difficile que nous accomplissons ici, en Lituanie. Notre travail ne peut tolérer l’approximation, il s’agit d’une mission d’excellence ! ».

JPEG - 439 ko

Reportage : Ltt Charline Redin

Sources : http://www.dicod.defense.gouv.fr

Dernière modification : 21/07/2014

Haut de page