La Lituanie répond à la demande d’assistance mutuelle européenne en faveur de la France (4/12/2015)

Le ministre de la Défense Juozas Olekas a annoncé à l’ambassadeur Philippe Jeantaud que la Lituanie porterait jusqu’à 40 le nombre de personnels envoyés au Mali pour répondre à la demande d’aide et d’assistance européenne en faveur de la France décidée par consensus le 17 novembre dernier à la suite de l’agression armée menée à Paris le 13 novembre. Des discussions sur d’autres contributions possibles sont en cours.

JPEG
photo kam.lt

Le ministre de la Défense et l’ambassadeur se sont entretenus le 4 décembre de la contribution de la Lituanie à l’aide et à l’assistance européennes décidées par les ministres de la Défense européens en faveur de la France dans le cadre du traité sur l’Union européenne.
Son article 42-7, mis en œuvre pour la première fois à la suite des attaques menées à Paris le 13 novembre dernier, dispose notamment que « au cas où un Etat membre serait l’objet d’une agression armée sur son territoire, les autres Etats membres lui doivent aide et assistance par tous les moyens en leur pouvoir, conformément à l’article 51 de la charte des Nations Unies ».

Le ministre a annoncé que la commission des affaires étrangères du Parlement venait de donner son autorisation pour que la Lituanie porte à 40 le nombre de personnels qui pourront être envoyés dans la mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA), ce qui permettra à la France d’augmenter ses forces engagées contre DAECH en Syrie, où les opérations aériennes françaises ont été intensifiées. Par ailleurs des discussions sur d’autres contributions possibles de la Lituanie se poursuivent dans un excellent climat de coopération, qu’ont souligné le ministre et l’ambassadeur, qui a exprimé les remerciements pour la solidarité européenne manifestée par la Lituanie et son plein soutien au Conseil de sécurité pour le vote de la résolution 2249.

Dernière modification : 18/10/2016

Haut de page