L’ambassadeur à la 14ème université d’été européenne franco-allemande en sciences juridiques à l’université de Vilnius (27 juin 2017) [lt]

JPEG

A l’invitation du recteur Arturas Zukauskas et du doyen Tomas Davulis de l’Université de Vilnius, l’ambassadeur Philippe Jeantaud est intervenu à l’ouverture de la 14ème université d’été européenne franco-allemande en sciences juridiques, dont le questionnement était cette année « Peut-on sauver l’Europe ? L’avenir de l’espace de liberté, de sécurité et de justice ».

Par temps de Brexit, de défis migratoires et de démagogies populistes, par temps de confusions entre l’Union européenne et un supermarché, un consortium ou une organisation régionale soluble dans la mondialisation, l’ambassadeur a indiqué que l’Europe était fondamentalement un état de droit, une citoyenneté et des valeurs porteurs d’un destin à mériter. Que le droit soit conçu comme le dévoilement d’une réalité transcendante ou davantage comme « l’intermède des forces », il était à la racine de l’arbre européen, et le garant de l’harmonie de son développement. Le droit européen participait à la civilisation des mœurs, et nous intéressait à nos propres mœurs. Et pour des raisons historiques, la France et l’Allemagne, pays de droit continental, avaient une responsabilité et un rôle européens particuliers, à quoi participait cette université d’été bilingue enracinée en Lituanie.

Le lendemain les étudiants lituaniens, français et allemands et leurs professeurs des universités de Vilnius, Paris-Nanterre, et Goethe de Francfort-sur-le Main se sont retrouvés à la Résidence de France.

Programme de la 14ème université d’été européenne en sciences juridiques (27 juin-5 juillet 2017)

Dernière modification : 10/07/2017

Haut de page