Inhumation de 18 soldats de la Grande Armée, le lundi 29 novembre 2010

Napoléon Bonaparte, les soldats de sa Grande armée et tous ceux qui suivaient alors les déplacements de son extraordinaire armée ont incontestablement écrit une des pages de l’histoire de Vilnius et de sa région.

Entre leurs deux passages, à quelques mois d’intervalle de juin à décembre 1812, le cours des batailles de Vitebsk à Smolensk ou encore sur la Moskowa, mais aussi l’emprise des maladies et la rudesse du climat, auront scellé la défaite d’une ambition qui avait conduit les grognards de l’Empereur jusqu’à Moscou.

Au cours de la retraite, isolés, harcelés par leurs adversaires, quelque 70 000 soldats de Napoléon périront dans la région. Ils étaient Français, Autrichiens, Bavarois, Belges, Croates, Espagnols, Italiens, Lituaniens, Néerlandais, Polonais, Prussiens, Saxons... Près de 2 000 soldats de cette armée des vingt nations reposent déjà dans le cimetière militaire d’Antakalnis, où un ossuaire leur est dédié.

Le lundi 29 novembre 2010, à 13h50, les restes de 18 soldats découverts l’an passé à proximité de Vilnius y seront inhumés avec les honneurs dus à leur sacrifice. Les éléments vestimentaires retrouvés lors des expertises légales ont montré que ces militaires servaient au sein des 29ème régiment d’infanterie de ligne, 2ème régiment de dragons et 7ème régiment de hussards, trois unités qui appartenaient à la garde de l’Empereur.

BMP - 1.7 Mo

L’inhumation sera suivie de deux conférences ouvertes au public à l’Institut de Relations internationales et de Sciences politiques (Vokieciu g. 10, à 14h50).

- La première, animée par le Capitaine Bourlet, Chef du cours d’histoire militaire aux Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan et Virgilijus Pugačiauskas, maitre de Conférence de Science politique de l‘Académie militaire de Lituanie, traitera du passage de la Grande Armée en Lituanie.
- Profitant du passage à Vilnius du Colonel Goya, Directeur à l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire, la seconde conférence permettra au CL Goya et à Egdūnas Račius, politologue lituanien spécialiste du Moyen Orient, d’aborder une thématique toute différente puisqu’il s’agira de l’engagement de la communauté internationale en Afghanistan.

Les conférences seront conduites en français avec une traduction simultanée en lituanien.

PDF - 551.7 ko
Conférence-débat, le 29 novembre 2010
(PDF - 551.7 ko)

Dernière modification : 21/07/2014

Haut de page