Inauguration à Nida d’un monument à la mémoire de prisonniers français (20 septembre 2018) [lt]

L’ambassadeur de France Philippe Jeantaud et le maire de Nida Darius Jasaitis ont inauguré un banc qui est comme un monument du souvenir à la mémoire des prisonniers français qui se trouvaient à Nida pendant la première guerre mondiale.

JPEG

Financé par le Direction du patrimoine, de la mémoire et des archives (DPMA) du ministère des Armées, ce monument est le fruit d’une coopération entre l’ambassade de France, la municipalité et le Parc national de l’Isthme de Courlande. En 1916, durant la Première Guerre mondiale, les prisonniers de guerre français ont contribué à l’aménagement de l’isthme.

JPEG

Dans son discours, l’ambassadeur a souligné les liens historiques et contemporains entre la Lituanie, la France et l’Allemagne, et la portée symbolique de cette œuvre qui devient un lieu de mémoire.

JPEG

Sculpté par M. Kęstutis Musteikis, le monument surplombe, depuis la dune de Parnidis, la Vallée dite de la Mort, à proximité de laquelle se trouvait le camp de prisonniers. Une inscription en trois langues, français, lituanien et anglais y figure : « À la mémoire des prisonniers de guerre français qui ont contribué au développement du paysage de l’Isthme de Courlande ».

Dernière modification : 26/09/2018

Haut de page