Elévation du Pr. Vytautas Landsbergis à la dignité de Grand’Croix de l’Ordre national de la Légion d’Honneur (18 novembre 2016) [lt]

L’ambassadeur Philippe Jeantaud a élevé le Pr. Vytautas Landsbergis à la dignité de Grand’Croix de l’Ordre national de la Légion d’Honneur et a prononcé le discours suivant :

JPEG

Monsieur le Professeur,
Monsieur le Premier ministre,
Messieurs les Députés,
Madame et Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames et Messieurs.

Nous voici réunis. Nous voici, ce soir, les auteurs, les témoins et les garants d’une manifestation éclatante de la fraternité, de la fidélité et de la parenté franco-lituaniennes.

En effet, Monsieur le Professeur, le Président de la République a décidé de vous élever à la plus haute dignité qui soit en France, celle de Grand’Croix de l’Ordre national de la Légion d’Honneur.

Cette distinction suprême, cette élection, cette prédilection publicisent et reconnaissent vos mérites éminents, historiques et exceptionnels au service de la liberté recouvrée de la Lituanie, rendue, grâce à vous, et avec vous, à l’Europe, à quoi elle avait été si longtemps, si injustement et si illégalement soustraite.

La France honore en vous un stratège, et un combattant courageux et non violent de la liberté qui n’a pas de prix, car en elle s’enracinent la dignité, l’intégrité et l’identité vraie de la personne humaine.

En proclamant l’indépendance du 11 mars 1990, en la défendant au péril de votre vie en janvier 1991, et en obtenant comme premier Chef de l’Etat de la Lituanie ressuscitée sa reconnaissance internationale, vous aurez fait l’histoire, en sachant très bien l’histoire que vous faisiez.

Sur ces chemins de la liberté, la France aura été votre amie.

Vous y aurez peut-être aussi accompli votre « promesse de l’aube », celle qu’avaient pu léguer à l’enfant de Kaunas et de Kacerginé ses grands-parents Jablonskis et Landsbergis, passionnés par la renaissance lituanienne aux temps d’Ausra et de Varpas.

Ici et maintenant, Monsieur le Professeur, la France vous accueille au premier rang des siens, c’est-à-dire dans cette famille, qui n’a ni passeport ni frontières, et qu’anime, aimante et unit un goût universel, communicatif et indéracinable de la liberté.

C’est pourquoi je puis et je dois vous appeler par votre nom pour vous dire alors ceci :
Vytautas Landsbergis, au nom du Président de la République, nous vous élevons à la dignité de Grand’Croix de la Légion d’Honneur,

Vive la Lituanie, vive la République, et vive la France.

JPEG

Dernière modification : 16/12/2016

Haut de page