Baltic 2011 – le soutien du personnel du détachement aérien français. [lt]

Le détachement de l’armée de l’air française présent à Šiauliai comptait une centaine d’hommes et femmes dans le cadre de la mission de police du ciel des pays baltes. Une équipe de soutien était donc fondamentale pour permettre à tous d’assurer leurs tâches dans les meilleures conditions possibles.

Le SP : Soutien du personnel

L’unité de soutien du personnel se composait de cinq personnes aux spécialités bien spécifiques. Ensemble, ils étaient chargés de fournir au détachement le meilleur appui dans la réalisation de leurs missions

JPEG

Originaire de la base aérienne 749 Grenoble-Montbonnot, le commissaire capitaine Bonte, CSP du détachement (chef du soutien du personnel) était responsable de la fonction soutien du personnel et plus particulièrement des finances du détachement. Seul habilité à autoriser et à engager les dépenses, il faisait en outre office de conseiller juridique du Comedetair (commandant du détachement air),
Sa mission avait débuté plusieurs mois avant l’arrivée du détachement. Pour préparer les logements et les contrats d’approvisionnement, il s’était rendu en Lituanie avec l’échelon précurseur. Plus généralement, le CSP se chargeait des questions d’hébergement, de restauration, de transport, et de l’approvisionnement en matériel communs sur place.

Dans le domaine financier, il était assisté par le sergent-chef Janot de la Base aérienne 721 de Rochefort. Trésorier, il était chargé de tenir la comptabilité et de suivre l’’évolution des dépenses autorisées par le CSP.

Fourrier du détachement, le sergent-chef Barbay de la BA 721 était en charge des achats de matériel communs après accord du CSP. Il s’agissait le plus fréquemment de produits communs du quotidien et alimentaires.

Secrétaire et chancelier du détachement, le sergent-chef vanhoutte était détaché auprès du comdetair au titre de sa fonction de secrétaire. L’ensemble des questions relatives au personnel et le suivi administratif étaient de son ressort. Il appartenait à la base de Cambrai.

JPEG

Le sergent-chef Beaudeau, moniteur de sport et originaire de la base aérienne 217 de Brétigny, complétait cette unité. Il entretenait quotidiennement la condition physique de l’ensemble des militaires du détachement et organisait des rencontres sportives avec les équipes locales.

Le PIO

JPEG

Autonome mais partie intégrante de la cellule de commandement sous les ordres directs du Comdetair, le Capitaine Favier, PIO (officier d’informations publiques), avait pour mission de seconder et soutenir le commandement du détachement dans ses relations publiques et dans la communication internet au sein du dispositif déployé. Ses fonctions de photographe et d’officier de presse étaient diverses et avaient pour objectif de promouvoir l’armée de l’air française dans les pays baltes auprès de la presse, des autorités et des populations locales. En plus des différentes rencontres et visites civiles ou militaires de la base qu’il organisait et des actions de soutien et de communication qu’il mènait auprès de la population, le PIO préparait cérémonies militaires et sorties culturelles et sportives pour le personnel du détachement.

JPEG

La sécurité du personnel : le soutien médical et la gendarmerie

JPEG

L’équipe de soutien médical se composait d’un médecin et d’une infirmière, tous deux arrivés de la base aérienne 116 de Luxeuil. Le service était paré à toute urgence médicale, de la moindre égratignure à l’arrêt cardiaque. Pour cette raison, cette unité, présente sur site pendant les heures ouvrables, restait mobilisable en permanence. En une demi-heure, elle devait être sur la QRA prête à apporter les premiers secours.

Deux gendarmes de Villacoublay et de Cognac assuraient la sécurité physique du détachement. Chaque soir, ils effectuaient des rondes dans les établissements fréquentés par le personnel afin de s’assurer de sa sécurité et du respect du couvre-feu. Ils travaillaient en étroite collaboration avec les autorités locales.

Dernière modification : 21/07/2014

Haut de page