Baltic 2011 - J-22 : arrivée du soutien technique [lt]

Quelques semaines avant la remise de la clé du ciel balte, symbole de la prise en charge de la mission de police du ciel, des travaux sont nécessaires sur la QRA pour que le détachement puisse se déployer en conformité avec les règles françaises en opération extérieure. En vue d’établir en parallèle à la chaîne de commandement de l’OTAN une chaîne nationale informative de l’emploi des moyens, en l’espace d’un mois, des infrastructures additionnelles seront mises en place. Ainsi, la centaine de militaires français de l’opération BALTIC 2011 sera prête à remplir sa mission conformément aux règles de l’OTAN. Mais aussi en respectant le concept national de « déploiement et d’emploi des moyens des armées » qui prévoit de tenir informé en temps réel les autorités militaires françaises. Mais cette capacité nécessite la mise en place d’une logistique spécifique qui demande l’intervention de différentes unités spécialisées.

7 avril, « l’échelon INFRA » commence les travaux

JPEG

Le premier convoi routier militaire de transports de matériels arrive sur la QRA le 7 avril, suivant de peu le personnel de la Compagnie d’infrastructure en opérations (CIO).
Originaires de la CIO 13-513 de la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac, les dix experts, électriciens et spécialistes infrastructures, convoyés par voie aérienne militaire, ont pour mission de soutenir le déploiement des forces aériennes participant à des opérations extérieures. Ils procèdent à l’installation des bungalows et des systèmes de génération électrique.

Construction d'un bungalow (photos : Cpt Favier, détachement aérien) - JPEG
Un premier bungalow (photos : Cpt Favier, détachement aérien) - JPEG
Puis plusieurs (photos : Cpt Favier, détachement aérien) - JPEG

L’échelon « Infra » est placé sous les ordres du chef du soutien technique, le Commandant Mabru, appelé aussi le Comlog ou commandant logistique. Une fois les travaux achevés, l’effectif de l’unité est réduit à deux électriciens et deux spécialistes infrastructures qui assurent une permanence 24h/24 et 7jours/7 pour faire face à toute défaillance des systèmes électriques ou d’infrastructure.
Un manitou de la CIO en action (photos : Cpt Favier, détachement aérien) - JPEG
Les générateurs électriques (photos : Cpt Favier, détachement aérien). - JPEG
Une pause bien méritée (photos : Cpt Favier, détachement aérien). - JPEG

Lors du repli, six membres supplémentaires de la CIO viendront soutenir les opérations de désengagement.

Phase deux, mise en place des SIC

GIF

Deux semaines plus tard, un second convoi routier en provenance de la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy amène une section du GT (groupe de télécommunications) 10.800 en charge de l’appui électronique des forces aériennes. Cette section est spécialisée dans les travaux d’interventions tactiques en opération extérieure.

Un personnel SIC au travail (photos : Cpt Favier, détachement aérien). - JPEG

Les neuf experts présents ont tous des spécialités différentes. Arrivés pour déployer les systèmes d’information et de communications (SIC) spécifiques vers la France, avec notamment l’installation et la mise en réseau des différents matériels informatique, puis leur maintenance. L’un des spécialistes de cette unité est toujours présent sur la QRA.
Un personnel SIC au travail (photos : Cpt Favier, détachement aérien). - JPEG

Très fortement sollicitée par les différentes opérations en cours, cette unité procède à des relèves du personnel. Ainsi, le chef de détachement du GT et une partie du personnel ont été relevés fin juin.

Dernière modification : 21/07/2014

Haut de page