Afghanistan : deux militaires français tués en Kapisa

Le 23 août 2010, un lieutenant et un caporal français ont été tués par des tirs directs dans des combats contre les insurgés dans la vallée de Bedraou (Afghanistan).
Les deux militaires servaient en France au sein du 21e régiment d’infanterie de marine de Fréjus (Var). La présidence de la République a déclaré que « Ces militaires ont payé de leur vie l’engagement de la France au service de la paix et de la sécurité du peuple afghan », précisant également que trois autres soldats « ont été blessés au cours de la nuit, au début de l’opération ».
Les soldats français participaient à une opération de contre insurrection, conduite en liaison avec les forces de sécurité afghanes, visant à désorganiser les réseaux d’insurgés dans la vallée de Tagab (Nord-Est de Kaboul).
Depuis décembre 2001, 47 militaires français ont été tués en Afghanistan.

L’opération Hermes Burrow s’inscrivait dans le cadre d’une campagne d’opérations menée par la brigade française en Kapisa et Surobi, visant à désorganiser les réseaux insurgés et à réduire leurs capacités logistiques.
Deux groupements tactiques interarmées (GTIA) français sont déployés en Kapisa et Surobi, dans le nord-est de Kaboul, au sein du Commandement régional Est (RC-E) de la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) de l’OTAN. Depuis le début du mois d’août 2010, ces deux GTIA ont conduit une quinzaine d’opérations au nord et sud de la Kapisa, et au nord d’Uzbeen.

JPEG - 32.2 ko
Déploiement en Kapisa

L’opération de sécurisation au cours de laquelle le lieutenant Lorenzo Mezzasalma et le caporal Jean-Nicolas Panezyck ont été tués était conduite par le GTIA Kapisa, conjointement avec les forces de sécurité afghanes. Elle avait commencé tôt dans la nuit du 22 au 23 août 2010. Les unités du GTIA Kapisa se sont tout d’abord déployées vers l’entrée de la vallée de Bedraou où ils ont engagés des insurgés. Trois militaires français ont alors été blessés. Ils ont été évacués d’abord vers la base française de Tagab, puis par hélicoptères français vers l’hôpital militaire de Kaboul.
Après avoir riposté par tirs de mortiers sur les positions insurgées, l’opération s’est poursuivie dans la même zone. Au cours d’une phase de désengagement d’une unité, deux militaires français ont été grièvement blessés par balle et sont décédés des suites de leurs blessures.

Plus d’informations sur la présence française en Afghanistan

Crédits photos : ministère de la Défense

Crédits logo : in Mémoriam – SIRPA Terre

Dernière modification : 21/07/2014

Haut de page